FERME DU MONT-HÉLÉRY
XVIIIème et XIXème siècles
Pan de bois et brique

Bâti sur une hauteur à l’emplacement d’un ancien camp romain, cette maison dont le rez-de-chaussée a été repris en sous-œuvre en brique présente un étage en pan de bois caractéristique des XVIIIème et XIXème siècles. Les morceaux en bois sont assemblés de façon à former des motifs en épi de blé ou en larme de fougère. Deux ailes inégales prolongent la maison.

PRESSE À CUVE
Fin du XIXème ou début du XXème siècle
Bois et fonte

Ce type de presse n’est pas courant dans la région. Des couches de marc de pomme ou de poire, séparées par des lits de paille, sont placées sous la presse activée par un système de cliquets. Le jus sort par les jours laissés par les planches de la cuve. Ce type de presse est destiné à une activité itinérante.

ALAMBIC À REPASSE
XXème siècle
Cuivre et brique

L’eau-de-vie de cidre, appelée calvados, est réalisé à l’origine dans un petit bâtiment nommé « bouillerie » dont peu d’exemplaires restent en fonction. Cette ferme possède encore sa distillerie. La chaudière, ou alambic, est posée sur un foyer. Deux cents litres de cidre donnent après une première distillation une quarantaine de litres de petite eau, dont la concentration en alcool voisine les 35°, qui est à nouveau distillée et donne environ 25 litres d’eau-de-vie à 70°. Ce système dit à repasse est le seul à bénéficier de l’Appellation d’Origine Contrôlée Pays d’Auge. Le calvados est ensuite placé à vieillir dans des tonneaux.